top of page

Qu'est-ce que la CNV  

Communication NonViolente®

 

La Communication NonViolente® (CNV) s’attache à instaurer entre les êtres humains, des relations fondées sur une coopération harmonieuse, sur le respect de soi et des autres.

Théorisée par Gandhi, apôtre de la Non-violence, ce processus est développé aux Etats-Unis dans les années 60, par le docteur Marshall Rosenberg, qui s'inspire fortement des travaux de Carl Rogers (1902-1987), dont il a été l'élève. Selon lui, ce sont « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d'en faire autant ».

La CNV est recommandée pour la résolution de conflits et permet de développer une meilleure relation à soi. La méthode connaît un retentissement important du fait de ses applications à la médiation.

 

Le premier objectif de la CNV

Communiquer avec davantage d'authenticité. 

« La Communication Nonviolente, c'est la combinaison d'un langage, d'une façon de penser,

d'un savoir-faire en communication et de moyens d'influence qui servent mon désir de faire trois choses :

– me libérer du conditionnement culturel qui est en discordance avec la manière dont je veux vivre ma vie ;

– acquérir le pouvoir de me mettre en lien avec moi-même et autrui d'une façon qui me permette de donner naturellement à partir de mon cœur ;

– acquérir le pouvoir de créer des structures qui soutiennent cette façon de donner. »

L’empathie est au cœur du processus de la CNV.

Principes de la CNV  

Dans la relation aux autres, nous sommes confrontés à nos besoins, mais bien souvent, comme nous

ne savons pas les reconnaître, et encore moins les écouter, nous avons tendance à les étouffer.

 

La CNV propose d'apprendre l'alphabet d'une communication débarrassée de toute violence,

à commencer envers soi-même.

Le processus de la CNV est résumé par le sigle OSBD, qui signifie les quatre étapes suivantes :

  • Observation : décrire les faits                                                                                                                                    (en mettant de côté nos jugements et nos évaluations).

  • Sentiments : se poser la question “Qu'est-ce que je ressens là maintenant ?”                                                       (en les différenciant de nos interprétations et de nos jugements).

  • Besoins : se poser la question ensuite “Quel est mon besoin maintenant ?”.                                                    Pouvoir l’identifier et le reconnaître en conscience (aspirations profondes, motivations, etc.).

  • Demande : formulation d’une demande claire, concrète, réalisable, en langage d’action, positif à nous-même ou à la personne avec qui nous sommes en relation.

Le comprendre et s’en souvenir peut paraître simple.

La pratique est d’autant plus importante que nous communiquons rarement à partir de soi, de notre “JE” et de l’expression de nos ressentis ou sentiments et de nos besoins.

bottom of page